Mes-desirs-sont-desordre

Bang Bang ; éteins la lumière.

Mercredi 27 janvier 2010 à 23:52

http://mes-desirs-sont-desordre.cowblog.fr/images/kkk.jpgMais d'où vient cette loi étrange, qui me fascine autant qu'elle me dérange? 

Sauriez-vous, vous, expliquer pourquoi, parfois, on s'attache à quelqu'un? Je veux dire, à une personne plutôt qu'à une autre. Pourquoi, parmi le flot incessant de visages flous, confus, qui s'acheminent à la suite les uns des autres tout au long de notre vie, certains prennent le temps de s'arrêter. 
Ma raison m'a tant de fois faussée en prime à ma sensation, mais je ne saurai expliquer ce qui fait que deux individus, qui en apparence n'ont rien en commun, n'ont pas la même vie, marchent parfois sur des chemins complètement différents du vôtre, se mettent à partager un bout de cette route avec vous. Quelle étrange alchimie unit deux êtres pensants et née solitaires, pour leur donner envie de baisser leur garde, et de juste un instant, qui peut parfois durer des années, d'un sourire sincère et spontané offrir leur main?

Je ne parle pas d'amour. Ou peut être d'une forme tout autre et tout évoluée des clichés. Oui, c'est sûrement une sorte d'amour, de relation supérieure entre deux êtres qui s'avoisinerait d'une relation de couple, peut être plus saine, ou peut être pas au fond. Je pense qu'à l'envers du décor, là où une relation amoureuse échoue, ce genre de relation elle peut durer bien au delà des limites de l'espace temps. Parce qu'au fond, la base de toute relation amoureuse, et avant tout une attraction physique. Ici, on parle d'attraction spirituelle.
Et si parfois on doute, on en revient à se sentir seul malgré tout, il suffirait de se pencher hors de sa fenêtre, de regarder en l'air. 
Et de se dire qu'au fond, on est toujours sous le même ciel. 

Par you-know-how-I-felt le Jeudi 28 janvier 2010 à 19:27
Après un parcours rapide, j'aime beaucoup ce texte en particulier. Une jolie écriture :)
"Poignardé par le beau", "cette loi qui me fascine autant qu'elle me dérange". J'aime.
Par dark-pikachu le Samedi 30 janvier 2010 à 15:14
Tu parles d'or, ma Reine. Num de nobis fabula narratur?

Ton Homme Lige
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://mes-desirs-sont-desordre.cowblog.fr/trackback/2959330

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | Page suivante >>

Créer un podcast